Knabe liest Buch
LES OREILLES QUI SIFFLENT   

Acouphènes

Votre oreille siffle ou bourdonne soudainement et de plus en plus fort? Il s’agit peut-être d’acouphènes. Apprenez les gestes qui soulagent et découvrez les approches thérapeutiques que votre médecin peut vous proposer.

Vous étiez un peu stressé ces derniers temps: il n’est pas rare que vous fassiez des journées de 12 heures au travail, vous êtes couvert de dettes et vous vous faites aussi du souci pour vos parents.  Soudainement, un sifflement, un bruissement fait son apparition dans votre oreille. Au début, vous pensez que ça finira bien par partir tout seul, mais le son s’amplifie au fil du temps, vous empêche de dormir et vous court sérieusement sur les nerfs. À long terme, l’isolation sociale et les dépressions sont souvent les conséquences 

de cette tonalité continue intrusive.

Toutefois, le son n’est en réalité pas plus fort que le craquement de la neige sous les chaussures, soit environ 20 décibels. L’inconfort apparaît lorsque l’on se focalise dessus, que l’on est stressé ou que le son est perçu comme désagréable. 

Nous ne comprenons toujours pas la cause exacte de l’apparition des acouphènes. Les tentatives d’explication vont des problèmes de circulation de l’oreille interne aux lésions des cellules ciliées de l’organe de l’ouïe. 

Les inflammations de l’oreille interne, le bruit constant et une forte détonation, par exemple lors d’un feu d’artifice, sont autant de candidats susceptibles de provoquer un acouphène. Dans la plupart des cas, on ne décèle toutefois aucune cause directe.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE VOUS-MÊME

Souvent, l’acouphène disparaît de lui-même sans quelconque traitement. Consultez toutefois votre médecin afin d’écarter toute autre cause éventuelle. Par la suite, la meilleure stratégie (et la seule qu’il vous reste) sera de faire preuve de patience. Si vous souffrez d’acouphène chronique, vous devriez essayer, p. ex. par le biais d’une psychothérapie par la parole, de changer votre perspective sur l’acouphène, jusqu’ici perçu comme une alerte rouge, pour le réinterpréter comme un signal inoffensif sans importance. L’objectif est de ne plus y prêter attention et de pouvoir ainsi (mieux) vivre en sa présence (= thérapie d’habituation « Tinnitus Retraining Therapie »). Le concept de « ne plus y prêter attention » repose sur le constat selon lequel l’ouïe de l’être humain est réglée de telle sorte que tous les sons environnants ne parviennent pas jusqu’à la conscience. Les bruits estimés comme non pertinents ne sont pas transmis de votre inconscient à votre conscience. Ainsi, après un certain temps, vous ne percevez plus p. ex. le bruit du réfrigérateur ou autres bruits ambiants habituels. Cela peut également s’appliquer à votre acouphène. La perception de l’acouphène doit être transformée de telle sorte que le bruit menaçant soit désormais perçu comme un bruit de fond sans importance. Des exercices de relaxation, une psychothérapie et l’apprentissage de stratégies pour combattre le stress peuvent se révéler utiles. Ces exercices sont particulièrement efficaces en cas de troubles du sommeil. Dans le cadre d’une Tinnitus Retraining Therapy (thérapie d’habituation à l’acouphène), vous êtes accompagné par des médecins, des psychothérapeutes et des audioprothésistes. Le traitement dure généralement un à deux ans.

Le port d’un Noiser (bruiteur) peut également vous aider à diminuer votre sensibilité à l’acouphène. Le Noiser est prescrit par votre médecin et se porte derrière l’oreille, comme un appareil auditif. Ce dernier envoie en permanence des bruits qui vous sont agréables, permettant ainsi d’intégrer l’acouphène de manière positive à votre audition. Cela ne fera pas de votre ennemi un ami, mais le sifflement permanent en deviendra plus supportable. 

Faites également contrôler la présence éventuelle de problèmes auditifs ainsi que le bon réglage de votre appareil. 

CE QUE FAIT LE MÉDECIN

Si un bruit apparaît soudainement dans vos oreilles, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’un acouphène. Votre médecin effectuera néanmoins divers examens afin d’écarter toute autre cause éventuelle telle qu’une inflammation de l’oreille moyenne, un bouchon de cérumen, des problèmes circulatoires au niveau des vaisseaux sanguins cérébraux ou une tumeur du nerf auditif. Les injections, avec ou sans cortisone, les traitements par suppression d’oxygène et autres moyens thérapeutiques servent principalement à « tenter quelque chose », ces derniers ne reposant sur aucune donnée scientifique sérieuse. Si le son est présent depuis trois à six jours, les médecins ont souvent tendance à prescrire de la cortisone pour lutter contre ce bruit interne. Les effets sur l’organisme ne sont pas très clairs. Pourtant, la plupart des patients voient disparaître leurs troubles au bout de dix jours, avec ou sans traitement.

En quête de soutien

Si un acouphène vous tourmente, il peut être judicieux d’échanger avec un groupe d’entraide. Le fait de partager votre expérience avec d’autres personnes atteintes d’acouphènes pourrait vous aider à trouver une solution pour mieux gérer votre problème. Vous vous sentirez également moins seul avec votre fardeau et cela constituera un premier pas vers un mieux-être. Le site Internet de la Ligue suisse du Tinnitus (autre nom de l’acouphène) fournit de nombreuses informations sur les acouphènes ainsi que sur les maladies concomitantes et illustre les bases du système auditif. Sur www.tinnitus-liga.ch vous pouvez chercher des groupes d’auto-secours dans votre région.