Knabe liest Buch
DU SANG SUR LE PAPIER TOILETTE   

Hémorroïdes

Vous éprouvez des démangeaisons au niveau de l’anus et vous constatez de légers suintements ou saignements après avoir été à la selle? Vous souffrez peut-être d’hémorroïdes. Apprenez les gestes qui soulagent et découvrez pourquoi il est nécessaire de consulter votre médecin.

Depuis peu, lorsque vous allez à la selle, vous remarquez des traces de sang sur le papier toilette. Parfois, vous constatez même la présence de petits caillots de sang dans les toilettes. Les saignements se manifestent surtout lorsque vous devez pousser un peu plus fort que d’habitude. Votre anus démange et suinte après la selle. 

Vous avez un peu honte d’aborder le sujet, vous n’êtes pas sûr que votre médecin soit le bon interlocuteur. Mais rien n’y fait. En l’absence de guérison spontanée, le médecin reste votre seul espoir. Un rapide coup d’œil lui suffit à déterminer la cause des saignements: vous avez des hémorroïdes. 

Les hémorroïdes sont des protubérances des vaisseaux sanguins dans la zone du muscle du sphincter au niveau de l’anus (voir illustration). Ses dilatations vasculaires se produisent lorsqu’une pression trop forte au moment de la défécation est associée à une faiblesse croissante du tissu conjonctif. 

Les hémorroïdes sont très fréquentes au sein de la population et ne doivent pas vous embarrasser. Il est vrai que personne n’en parle volontiers, surtout avec des amis ou des connaissances, mais une personne sur deux ou trois (selon l’âge et les prédispositions) en souffre. Les hémorroïdes sont une affection très répandue, vous êtes donc en bonne compagnie et pouvez être sûr que votre médecin s’y connaît en la matière.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE VOUS-MÊME

Si vos parents souffrent d’hémorroïdes, la probabilité que vous en souffriez à votre tour s’en trouve particulièrement accrue. Nous savons qu’une composante génétique existe en matière d’hémorroïdes: la faiblesse du tissu conjonctif est héréditaire, la dilatation vasculaire (notamment) se produit plus rapidement dans votre cas. 

Il y a toutefois une bonne nouvelle: il est possible de prévenir l’apparition des hémorroïdes. En première ligne, il convient de faciliter l’élimination des selles et de prévenir la constipation. La règle d’or pour éviter les hémorroïdes: buvez beaucoup, bougez régulièrement et consommez beaucoup de fibres alimentaires tout en limitant la viande. Les végétariens sont beaucoup moins sujets aux hémorroïdes. Le psyllium, les graines de lin et, si nécessaire, des laxatifs doux, peuvent aider. Il est également recommandé d’effectuer une « gymnastique du sphincter » pour améliorer la circulation au niveau du canal anal. Pour cela, serrez plusieurs fois par jour les muscles du sphincter, 30 fois de suite.

Il est également bénéfique de vous rendre à la selle tous les jours à la même heure afin d’habituer l’intestin à un certain rythme. 

En outre: même si vous êtes parfois pressé (ce qui devrait rester exceptionnel), évitez de pousser au moment de la selle. Cela augmente la pression à l’intérieur des vaisseaux et accélère la dilatation de la paroi vasculaire. 

Si vous souffrez déjà d’hémorroïdes, veillez surtout à éviter les inflammations. Les conseils d’hygiène suivants peuvent vous aider:

  • Après être allé à la selle, nettoyez votre anus avec de l’eau tiède. Lorsque vous êtes en déplacement, utilisez des lingettes de papier toilette humides. Évitez les lingettes rafraîchissantes à base d’alcool, elles irritent trop. Ne nettoyez pas votre anus avec du savon ou d’autres produits cosmétiques. 
  • Achetez du papier toilette doux et essuyez-vous délicatement afin de ne pas irriter la peau.
     

CE QUE FAIT LE MÉDECIN

Si vous constatez la présence de sang après avoir déféqué, consultez votre médecin afin d’en déterminer la cause. Dans la plupart des cas, ce dernier peut détecter la présence d’hémorroïdes par le biais d’un examen de l’anus. Si le saignement n’est pas clairement dû à des hémorroïdes, d’autres causes (p. ex. des tumeurs) doivent être écartées. Votre médecin effectuera alors un examen endoscopique du rectum ou de l’ensemble du gros intestin. 

Le choix du diagnostic dépend également de l’âge: lorsqu’on est jeune, il est peu probable qu’une tumeur soit à l’origine d’un saignement tandis que les hémorroïdes le sont souvent. Le risque de développer une tumeur du côlon augmente avec l’âge. À partir de 50 ans, vous devriez utiliser l’offre de dépistage par coloscopie!

Si des hémorroïdes vous sont diagnostiquées, votre médecin les traitera en fonction de leur gravité: si elles sont encore petites, elles peuvent être sclérosées. Le médecin injectera alors une solution alcoolique dans le vaisseau dilaté. Il peut également appliquer une sorte d’élastique (ligature) sur les protubérances: les vaisseaux sanguins ne sont alors plus irrigués et meurent sans douleur. Si les hémorroïdes sont déjà très grosses, il est nécessaire de les retirer par voie chirurgicale.  

Si vous n’avez que des symptômes légers comme des démangeaisons et des brûlures après les selles, des pommades et des suppositoires peuvent également les combattre. Cela ne suffira toutefois pas à endiguer définitivement les hémorroïdes. Ces dernières finiront tôt ou tard par grossir et devront obligatoirement être retirées au moyen d’une petite opération en ambulatoire.