Papi werden: Erziehungstipps für Väter - Vater sitzt mit Baby auf dem Boden und spielt Gitarre

Éducation: conseils aux pères

En matière d’éducation, vous avez probablement déjà entendu tout et son contraire. Mais la méthode parfaite existe-t-elle vraiment ? À quoi devez-vous faire attention en tant que père ? Dans cet article, deux papas dispensent de précieux conseils sur la question.

 Autor Markus Bürki Markus Bürki est père de deux enfants (nés en 2015 et 2019), superviseur au sein de l'association bso, formateur d’adultes (FSEA 2), coach pour les pères et les hommes et conseiller en environnement. Il tient un blog sur son expérience de père à l’adresse www.paparlapapp.ch, compose des chansons pour enfants et d’autres pièces, quand le temps le lui permet. Sa musique est disponible sur spotify sous «Markus Bürki». Il propose également des cours, des ateliers et des séances de conseil, individuelles ou en groupe.

 Autor Michael Gohlke Michael Gohlke est père de trois enfants. En 2000, il crée le réseau de pères Avanti Papi et travaille en parallèle comme auteur et conseiller dans le domaine de la paternité à l’adresse www.vatersein.ch. Électronicien de formation, il a travaillé 20 ans comme technicien en informatique avant de se former, en 2013, comme enseignant au degré primaire. Depuis, il occupe un poste de maître de classe dans une école zurichoise. Durant ses loisirs, il pratique et enseigne le tennis de table et fait partie, depuis peu, d’une ligue de hockey sur glace amateur.

ANCHOR_ID= 5C2E1AEA30453BCD37B4B40629A806FBE65ACFB3246CAC6B4821887E6F2815E8

Conseils aux pères de Markus Bürki

Quels modèles pour nos enfants ?

Élever des enfants, c’est les guider sur le chemin de la vie. Mais cette voie est-elle la bonne? Veulent-ils vraiment aller dans la direction que nous leur montrons? Ou choisissons-nous cette voie parce que la société le veut? Quels sont les impératifs en matière d’éducation? Qu’est-ce qui est inadmissible? Quand est-ce qu’on en fait trop? Quand est-ce qu’on n’en fait pas assez? Que de questions...

Mon aîné adore jouer avec des épées en bois, des fusils qu’il a lui-même fabriqués, des bâtons, des morceaux de plastique qui acquièrent entre ses petites mains une nouvelle fonction. Vous allez me dire que c'est bien normal pour un garçon. Ou tient-il ça de moi? Quelle image de la masculinité prône la société actuelle? A-t-elle changé au fil du temps? Est-ce que je dois le prendre par la main et lui montrer un chemin ou va-t-il s’en choisir un autre?

Les facteurs qui influencent nos enfants sont nombreux et variés. Selon mon expérience, les garçons sont plus bruyants et plus sauvages que les filles. Bien sûr, il ne faut pas généraliser; mais j’en mettrais quand même ma main à couper. La testostérone y serait-elle déjà pour quelque chose? Je compose des chansons pour les enfants. L’une d’entre elle parle de caca, de pipi, de zizi et de pet. S’adresse-t-elle plutôt à un public masculin? Si elle était destinée à un public de petites filles, parlerait-elle plutôt de jupettes, de nénés, de couettes et de princesses? J’en doute...

Quoi qu’il en soit, mon fils n’a jamais vu de scène de violence à la télévision. Nous ne lui achetons pas de fusils et avons même rangé les pistolets à eau. Et pourtant, cette passion lui vient bien de quelque part. De ses copains? De moi-même?

 Info

J’adore le death metal, nombre de mes CD ont une couverture horrible, j’ai des tatouages, je porte de temps à autre des t-shirts noirs avec du sang ou d’autres bizarreries dessus. Dois-je arrêter mes passions pour mes enfants? Je ne suis pas de cet avis. Parce que ce genre musical me rend vivant et que j’aime être un papa plein de vie.

Mais mon fils me regarde, il voit ce que je fais et m’imite d’une manière ou d’une autre. Finalement, l’éducation se fait souvent sans qu’on y prête attention. Un jour, quelqu’un a dit que nos enfants nous ressembleront encore plus que ce que nous le souhaitions. Alors voilà: soyons des modèles, mais restons nous-mêmes. Restons authentiques.

Quand notre logique est mise à rude épreuve

Une remarque revient souvent aux oreilles des parents: «Soyez plus conséquents, vous verrez, tout ira bien mieux». Cette phrase, je l’entends depuis longtemps. Elle n'est pas fausse et revient régulièrement. C’est vrai: des parents qui agissent de manière cohérente apportent davantage à leurs enfants qu’en changeant d’avis comme de chemise. Mais vos enfants sont de petites copies, drôles et tendres, de vous et de votre compagne; alors il est parfois difficile d’être conséquent. Quelles solutions? Pourquoi n’aborderiez-vous pas le sujet assez tôt avec vos enfants ?

 Conseil

Vous pouvez leur dire que les parents ne sont pas toujours aussi cohérents qu’ils le souhaiteraient. Et puis, il est aussi parfois bon de laisser un peu couler les choses, de manger une glace avec son fils sans rien dire à maman. De mettre un peu de rock’n’roll dans la vie de nos enfants.

Pour se distinguer en matière d’éducation, rien de tel que de passer davantage de temps avec ses enfants. Naturellement, personne ne souhaite voir son fils ou sa fille devenir toxicomane, faire du mal à d’autres personnes ou sortir du droit chemin. Et pourtant, nous n'avons pas toujours toutes les cartes en main, parce que nos enfants suivent aussi leur propre voie. Posez-vous la question : lorsque nous votons, lorsque nous prenons des décisions, est-ce toujours en conformité avec les voix dominantes ? Non.

Comme nos rejetons, nous avons nos motivations personnelles, notre volonté individuelle. Les conflits d’intérêts sont donc inévitables, et ce n’est pas dramatique. L’absence de réflexion à ce sujet serait dramatique.

CONCORDIA HEVEA-Nuggi

Votre cadeau: une lolette HEVEA

Fabriquées 100 % à base de caoutchouc naturel, les tétines d’HEVEA sont exemptes de matières plastiques ainsi que de plastifiant, et donc sans danger pour votre bébé.

 À bord du rock’n’roll train

Éduquer c’est peser les intérêts, rééquilibrer, laisser couler, recommencer. Un travail perpétuel sans recette miracle. Alors soyez vous-même, soyez sincère et honnête, d’autant plus quand il s’agit de vos enfants. Dites à votre fils qu’il est allé trop loin, dites à votre fille qu’elle vous a blessé. Félicitez-les et imaginez une manière d’aborder les dysfonctionnements et d’y remédier. En matière d’éducation, le mot «perfection» n'existe pas. Nous ne pouvons qu’accompagner, que comprendre et partager leurs soucis, leurs malheurs. N’en doutez jamais : leurs peines sont égales aux nôtres. Sur ce plan, nous n’avons pas le droit de faillir. Si, un matin, le nounours bleu a disparu, alors c’est un drame. Purement et simplement. Point. Pour élever nos enfants, nous devrions toujours faire preuve d’un peu d’autocritique. Au risque de me répéter, la règle est simple : réfléchir, réfléchir, rééquilibrer, recommencer. Encore et toujours. Ad vitam æternam.

L'auteur

 Autor Markus Bürki Markus Bürki est père de deux enfants (nés en 2015 et 2019), superviseur au sein de l'association bso, formateur d’adultes (FSEA 2), coach pour les pères et les hommes et conseiller en environnement. Il tient un blog sur son expérience de père à l’adresse www.paparlapapp.ch, compose des chansons pour enfants et d’autres pièces, quand le temps le lui permet. Sa musique est disponible sur spotify sous «Markus Bürki». Il propose également des cours, des ateliers et des séances de conseil, individuelles ou en groupe.

ANCHOR_ID= 0CC085E33D0A0EDBF54A46D90576DEEAC2554E3EF923485C131E53D477504C64

Conseils aux pères de Michael Gohlke

L’humoriste allemand Karl Valentin disait: «Nous n’avons pas besoin d’éduquer nos enfants. Ils et elles imitent de toute manière tout ce que nous faisons.»

Et aussi ce que nous ne faisons pas, pourrait-on ajouter. Car nos enfants sont passé·es maîtres dans l'art d’observer nos comportements d’adultes. D’ailleurs, l’héritage que nous leur transmettons vient davantage de notre conduite que de nos gènes.

 Conseil

Réfléchissez à la présence de votre père. Combien de temps vous consacrait-il? Que faisiez-vous ensemble? Quelles valeurs vous a-t-il transmises (oralement, mais aussi par son comportement)? Parmi elles, quelles sont celles que vous souhaitez transmettre à vos enfants? Que voulez-vous faire différemment?

L'éducation masculine

Les pères ont toujours été présents dans l’éducation de leurs enfants. Avant la révolution industrielle, soit la famille entière vivait dans l’exploitation des parents, soit l'atelier était intégré à la maison. Les enfants devaient de toute façon travailler. Certaines tâches étaient certes attribuées à la mère ou au père, mais ce dernier était à la maison. Les pères ont commencé à s’absenter du domicile familial plus tard, lorsqu’ils ont dû exercer une activité professionnelle à l’extérieur ; les enfants allaient alors à l’école durant la journée.

Heureusement, les pères sont aujourd’hui de plus en plus présents. Heureusement pour eux, mais aussi pour les enfants. Car l’éducation masculine a tendance à différer de celle des femmes, ce qui s’avère positif. Voici quelques exemples:

  • Lorsqu’ils jouent avec leurs enfants, les pères sont moins prévisibles, plus ambitieux et parfois aussi plus aventureux (au grand dam de nombre de grands-mères, belles-mères et autres mères). Les bambines et bambins apprennent ainsi à se confronter aux dangers et à surmonter leurs peurs. 

    Conseil: estimez vous-même le degré de risque. Il incombe à celui ou à celle qui joue d’évaluer ce que l’enfant est capable de faire.

  • Les enfants ont tendance à expérimenter la persévérance et le courage avec leur père, tandis qu’ils ou elles confient leurs émotions négatives et vont chercher du réconfort auprès de leur mère.

    Conseil: faites une petite expérience. Si votre enfant tombe, dites à voix haute «Aïe, tu t’es sûrement fait mal» ou regardez ailleurs ou dites simplement «Mince» en passant à autre chose. Si le bobo n’est pas très grave, la réaction de votre fils ou de votre fille changera en fonction de votre réplique. Autrement, vous pourrez toujours le ou la consoler.

  • Dans un couple, l’homme et la femme ont souvent une sensibilité différente aux températures. Les enfants aussi. Alors que certaines et certains semblent ne jamais avoir froid, d’autres grelottent à la simple vue de neige et de pluie. Quelques mois après leur naissance déjà, les bébés sont en mesure de réguler leur température corporelle; vous ne pouvez donc pas vraiment vous tromper. 

    Conseil: habillez vos enfants comme vous le pensez. Pour les bébés, c’est à vous de décider. Les plus grand·es peuvent aussi choisir seul·es leurs vêtements. Petit rappel : le froid ne rend pas les enfants malades; au pire, ils ou elles claqueront un peu des dents. Si votre fille ou votre fils décide de mettre un t-shirt en hiver, ce sera son expérience. Vous pouvez toujours prendre son pull et sa veste au cas où.

  • Les pères jouent physiquement avec leurs enfants, ce qui est essentiel pour la perception du corps. 

    Conseil: faites des batailles avec vos enfants, chatouillez-les, portez-les et faites-les voler, couchez-vous sur le dos et soulevez-les avec un seul bras, etc.

Mesurer leur force en jouant

La plupart des enfants adorent se battre. Pas pour se défendre (même si ça peut arriver), mais parce que c’est une manière de mesurer leur force en jouant. Se bagarrer, batailler, lutter, ça s’apprend. Bien sûr, on peut se faire mal, mais ce n'est pas grave pour autant qu’on arrête immédiatement et qu’on s'excuse. La bagarre est un apprentissage ludique de la perception de son propre corps et de celui de l’autre ; plus important encore, de tester ses limites et celles d’autrui.

 Conseil

On peut se battre sur le lit, dans un champ, dans l’eau, sur une jambe en équilibre, dans la neige, mais pas avant de dormir.

 La position de la mère est déterminante

Quelle que soit la manière de jouer, l’une n'est pas meilleure que l'autre. Au contraire: l’enfant apprend davantage lorsqu’il ou elle (re)connaît plusieurs comportements. Ces différences ne sont pas contradictoires, mais enrichissantes. À partir d’un certain âge, votre enfant va aussi les tester sur vous («Avec maman je peux faire ça… », « Papa me permet de faire ça...»).

L’avis et le soutien de la mère quant à l'engagement du père sont essentiels. En d’autres termes: les pères ne vont souvent pas au-delà du cadre établi par les mères. Alors que les femmes doivent encore se battre pour obtenir un poste adapté dans le monde du travail, les hommes doivent le faire au sein de leur famille. Beaucoup de mères souhaitent que les pères s’engagent dans les tâches familiales, mais à leurs propres conditions.

 Conseil

Si vous êtes responsable des enfants, c’est vous qui prenez les décisions.
CONCORDIA HEVEA-Nuggi

Votre cadeau: une lolette HEVEA

Fabriquées 100 % à base de caoutchouc naturel, les tétines d’HEVEA sont exemptes de matières plastiques ainsi que de plastifiant, et donc sans danger pour votre bébé.

L'auteur

 Autor Michael Gohlke Michael Gohlke est père de trois enfants. En 2000, il crée le réseau de pères Avanti Papi et travaille en parallèle comme auteur et conseiller dans le domaine de la paternité à l’adresse www.vatersein.ch. Électronicien de formation, il a travaillé 20 ans comme technicien en informatique avant de se former, en 2013, comme enseignant au degré primaire. Depuis, il occupe un poste de maître de classe dans une école zurichoise. Durant ses loisirs, il pratique et enseigne le tennis de table et fait partie, depuis peu, d’une ligue de hockey sur glace amateur.