premiers secours
FONCEZ!

Premiers secours

Noyade, infarctus, arrêt cardiaque, attaque cérébrale, intoxication, etc., autant de situations dans lesquelles les victimes doivent recevoir une aide immédiate. De la position latérale de sécurité à la réanimation, apprenez les gestes qui peuvent sauver en attendant l’arrivée d’une ambulance.

De nombreux événements, accidents et blessures nécessitent d’apporter une aide immédiate à la victime. Dans les cas suivants, vous ne pouvez pas vous permettre d’attendre le médecin, mais devez agir rapidement par vous-même. Suivez nos instructions.

 

EN CAS D’ARRÊT CARDIAQUE: VOICI COMMENT SAUVER DES VIES

Lorsque le cœur s’arrête soudainement de battre, il ne reste alors que quelques minutes pour agir. En agissant rapidement, vous pouvez sauver des vies.

Nombreux sont ceux qui ne savent pas quoi faire lorsqu’ils sont témoins d’un accident. Ils craignent de toucher la victime et ont peur de faire des erreurs. Cependant, des études révèlent que bien plus de patients survivent lorsque des profanes commencent immédiatement la réanimation. Un massage cardiaque augmente sensiblement les chances de survies. La réanimation vise avant tout à rétablir une circulation sanguine suffisante pour approvisionner les organes en sang oxygéné. Le massage cardiaque permet de stimuler cette circulation. Sans réanimation, le temps est compté. Après trois à cinq minutes sans battement cardiaque, le cerveau subit déjà des dommages irréversibles. Le médecin urgentiste ou les ambulanciers n’arrivent en général qu’au bout de dix minutes ou plus.

Rétablir une circulation suffisante: lorsque vous êtes témoin d’un accident, appelez en premier lieu le médecin urgentiste (144) avant d’aider vous-même la victime. 

Erste Hilfe Réanimation: 30 compressions, 2 insufflations – c’est dans vos cordes! Chez les bébés et les enfants en bas âge, n’effectuez le massage cardiaque qu’avec l’index et le majeur, ou avec les deux pouces.

 

1. Parlez-lui: vérifiez tout d’abord si la victime réagit encore. Parlez-lui, secouez délicatement son épaule et contrôlez sa respiration. Cela ne devrait pas prendre plus de dix secondes. Il n’est pas nécessaire de contrôler son pouls. Si la victime est inconsciente et ne respire pas, il est primordial d’agir rapidement.

2. Allongez la victime sur le dos: positionnez la personne inconsciente sur le dos. Veillez à ce que la surface soit dure ; le sol est idéal. Libérez le thorax et commencez immédiatement le massage cardiaque. 

3. Mettez-vous en position: agenouillez-vous à côté de la victime, placez le talon d’une de vos mains au milieu du thorax (voir illustration). Vous y sentirez automatiquement la partie inférieure du sternum. Le cœur est situé juste derrière. Le massage cardiaque consiste à comprimer l’espace situé entre le sternum et la colonne vertébrale. Placez le talon de votre deuxième main sur le premier et étirez les doigts des deux mains vers le haut.

4. Commencez le massage cardiaque: comprimez le thorax du patient de 4 à 5 centimètres de profondeur tout en maintenant vos bras tendus. Effectuez des massages rapides et puissants, environ deux fois par seconde. Utilisez tout le poids de votre corps. Ne travaillez pas uniquement avec vos bras, cela vous épuiserait trop rapidement. 

5. Insufflez: après avoir effectué 30 compressions sur le thorax de la victime, effectuez deux courtes insufflations: de type bouche à nez ou bouche à bouche, d’une durée d’une seconde chacune. Puis reprenez immédiatement le massage cardiaque. C’est le plus déterminant. En cas d’urgence, vous pouvez vous passer des insufflations. Si vous rencontrez des difficultés lors des insufflations, appelez une seconde personne pour vous aider. 

6. N’arrêtez pas: n’arrêtez le massage cardiaque qu’une fois que le patient bouge ou ouvre les yeux. Sinon, continuez jusqu’à l’arrivée des secours. La plupart du temps, les secouristes utilisent un défibrillateur qui stimule les battements du cœur par le biais de décharges électriques.

Osez porter secours: en cas d’urgence, aidez sans crainte. Le massage cardiaque n’a rien de sorcier. Les bénéfices sont dans tous les cas beaucoup plus grands que les dommages éventuels que vous pourriez occasionner. Un massage cardiaque un peu trop brusque peut certes fracturer les côtes du patient, mais ces dernières guériront à nouveau. Le massage cardiaque est une question de vie ou de mort. Sans réanimation, le patient ne se réveillera pas tout seul.

Cours de premiers secours pour les proches: si vous souhaitez apporter votre aide en étant sûr de vous en cas d’urgence, le mieux est encore de suivre un cours de premiers secours. Les samaritains, mais aussi les médecins de famille, proposent des cours pour pratiquer les différents gestes. Ceci est presque un devoir pour les proches de patients cardiaques. 85 % des accidents arrivent à la maison.

 

PERTE DE CONSCIENCE: EMPÊCHER L’ASPHYXIE.

Dans le cas d’une perte de conscience ou de troubles de la conscience prononcés, placez la victime en position latérale de sécurité. Appelez immédiatement le médecin urgentiste (en composant le numéro 144 ou 112) et positionnez ensuite le patient en position latérale de sécurité. Cette mesure standard fait partie des mesures immédiates de sauvetage. Elle libère les voies respiratoires et empêche que la victime ne s’étouffe avec son vomi, son sang, sa salive ou sa propre langue. 

Erste Hilfe Position latérale de sécurité: elle permet d’assurer que les voies respiratoires restent dégagées.

 

1. Positionner les bras: agenouillez-vous à côté de la victime allongée sur le dos et positionnez son bras le plus proche de vous (le droit si vous êtes agenouillé à sa droite) en angle droit vers le haut, de sorte que la paume de sa main soit tournée vers l’extérieur.

Positionnez ses bras: saisissez ensuite le bras de la victime le plus éloigné de vous (le gauche, dans ce cas), croisez-le au niveau de la poitrine et placez la paume de sa main sur sa joue droite. Maintenez fermement la main à cet endroit.

2. Placer en position latérale de sécurité: saisissez la cuisse de la victime la plus éloignée (gauche) de vous et tirez-la vers vous, de sorte que la personne soit désormais allongée sur le côté. Pliez la cuisse et alignez-la en angle droit par rapport au corps de la victime.

3. Positionner la tête: inclinez la tête de la personne latéralement vers le bas afin de dégager les voies respiratoires. Ouvrez-lui légèrement la bouche.

4. Couvrir: couvrez la victime pour éviter qu’elle ne refroidisse avant l’arrivée des secours. Dans l’idéal, utilisez la couverture de survie spécialement conçue à cet effet contenue dans les trousses de premiers secours. Contrôlez régulièrement sa respiration.

 

NOYADE: SAUVER DE L’EAU 

Les adultes sont certes eux aussi victimes de noyade (souvent en se surestimant ou sous l’emprise de l’alcool), mais le taux d’accidents mortels chez les enfants dus à la noyade se place directement après les accidents de la route. 20% des enfants victimes de noyade sont âgés de moins de cinq ans. 

Bien que les enfants soient les plus concernés, les mesures suivantes s’appliquent également aux adultes:

1. Sauver: sollicitez immédiatement et en premier lieu une assistance médicale (en appelant le 144).


Sortir de l’eau:
la victime doit être sortie de l’eau le plus rapidement possible. Veillez à ce que sa tête soit à l’extérieur de l’eau. Ne tentez le sauvetage qu’à condition de savoir vous-même nager et de ne pas vous mettre en danger (p. ex. fleuve déchaîné, eau glaciale en hiver).
Crier à l’aide: il peut être très difficile de sortir une personne de l’eau tout seul. 
Dégager les voies respiratoires: ouvrez la bouche de la victime et retirez tout corps étranger éventuel. Si la personne (même affaiblie) respire encore par elle-même, placez-la en position latérale de sécurité. 

2. Insuffler: si la personne ne respire plus, commencez immédiatement l’insufflation. Poursuivez l’opération aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à ce que la personne respire à nouveau d’elle-même.

3. Massage cardiaque: si vous constatez l’absence de pouls, commencez également un massage cardiaque (voir p. 22 ) Poursuivez l’insufflation et le massage cardiaque aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à ce que la respiration et la circulation sanguine redeviennent autonomes.

4. Emmitoufler: posez des serviettes ou des vêtements secs sur la personne, retirez ses vêtements mouillés, séchez-la avec précaution et recouvrez-la avec un vêtement ou une couverture. N’essayez pas de réchauffer rapidement la victime. Dans un premier temps, l’important est de veiller à ce qu’elle ne se refroidisse pas davantage. 

5. Persévérer: n’abandonnez pas trop vite! Des cas de survivants ayant passé plus d’une heure sous l’eau ont été rapportés. Les chances de survie après avoir frôlé la noyade sont étonnamment bonnes. L’important est d’apporter les soins de premiers secours appropriés sans hésiter et de persévérer suffisamment longtemps. 

6. Hôpital: toute personne ayant frôlé la noyade doit être transportée à l’hôpital et être gardée sous surveillance médicale.


 

INTOXICATIONS: EN CAS D’URGENCE, APPELEZ LE 145

Les enfants sont les plus exposés au risque d’intoxication. Parmi les dangers potentiels menaçant les jeunes enfants figurent la lessive, le liquide vaisselle, les produits détartrants, les déboucheurs, les pesticides, les plantes et les médicaments. 

Si vous avez des jeunes enfants à la maison, il est conseillé d’avoir toujours du charbon actif et un antimoussant sous le coude pour répondre à de telles situations. Ces deux agents détoxifiants ne doivent toutefois être administrés que sur prescription médicale. C’est pourquoi, en cas d’intoxication, il convient d’appeler en premier lieu le numéro d’urgence gratuit 145 ou de s’adresser à un médecin. 

Les informations suivantes doivent être communiquées:

• L’âge, le sexe, le poids et les antécédents médicaux de la victime
• De quelle substance/de quel produit s’agit-il? Prendre éventuellement une photo du produit (étiquette).
• La substance a-t-elle été ingérée ou inhalée? Quand et en quelle quantité? Y a-t-il eu un contact avec la peau ou les yeux? 
• Les premiers symptômes d’intoxication sont-ils présents? P. ex. toux, vomissements, convulsions, vertiges, confusion, perte de connaissance, sensation de brûlure dans les yeux ou sur la peau.
• Des mesures ont-elles déjà été prises?
• Où se trouve la personne intoxiquée? Numéro de rappel? 


Premiers secours en cas d’intoxication: 

1. Restez calme: ne vous énervez pas et ne grondez pas l’enfant!

2. Appelez le numéro d’urgence de Tox Info Suisse disponible 24h/24 au 145 (fonctionne également avec les téléphones verrouillés) ou contactez un médecin! 

3. Donnez à boire un à deux décilitres de thé, d’eau ou de sirop (pas de lait)! 

ATTENTION: en cas de produits moussants, ne faites boire qu’une seule gorgée! 

4. Même si vous l’avez lu quelque part: ne provoquez pas de vomissements, ne donnez pas d’eau salée! 

5. En accord avec Tox Info Suisse ou un médecin: administrez du charbon actif ou un antimoussant.

6. En cas d’inhalation de poison: veillez à l’apport d’air frais et rassurez le patient. Dans les espaces clos, les silos ou les fosses, pensez à protéger les sauveteurs!

7. En cas de projection dans les yeux: rincez immédiatement les yeux à l’eau courante pendant au moins 10 minutes en maintenant les paupières ouvertes. Penchez la tête de la victime du côté de l’œil touché afin de protéger le deuxième œil.

8. En cas de contact du poison avec la peau: retirez les vêtements aspergés. Rincez abondamment la zone cutanée touchée à l’eau courante.

9.
- En cas de perte de connaissance ou d’arrêt du système respiratoire ou cardiovasculaire: alertez le 144 et apportez les premiers secours
- En cas de suspicion d’intoxication fongique
- Une notice d’information sur la prévention des intoxications est disponible sur www.toxinfo.ch

Attaque cérébrale (apoplexie)

Le test FAST permet de reconnaître facilement un accident vasculaire cérébral:

Test

F
Face (visage)
Souriez! Le visage est-il déformé sur un côté?

A
Arms (bras)

Les deux bras peuvent-ils être levés?

S
Speech (parole)

La victime peut-elle parler normalement, sans troubles de l’élocution?

T
Time (temps)

Le facteur temps! URGENCE! Si le diagnostic est positif, allez le plus vite possible à l’hôpital. Les premières heures sont déterminantes afin d’éviter la nécrose de tissus cérébraux. Les chances de recevoir un pronostic optimiste diminuent après 4 heures ½.

Symptômes supplémentaires:

Insensibilité soudaine, paralysie ou faiblesse au niveau du visage, des bras ou des jambes.

• Difficulté soudaine à comprendre le langage parlé
• Confusion soudaine
• Troubles visuels
• Vertiges
Forts maux de tête

 
 

EN CAS D’INFARCTUS DU MYOCARDE: APPELEZ IMMÉDIATEMENT LE MÉDECIN URGENTISTE!

Des douleurs dans la poitrine ou dans le bras gauche, des difficultés à respirer ou une angoisse de mort sont autant de signes indiquant clairement un infarctus du myocarde. Toutefois, des douleurs même légères dans la poitrine ou une sensation soudaine d’oppression suite à un effort physique peuvent aussi constituer des signes. Au moindre soupçon d’infarctus du myocarde, avisez immédiatement le 144 (médecin urgentiste) et précisez que vous soupçonnez un infarctus. Dans une telle situation, le temps est compté. Plus vite la victime est examinée et traitée par un médecin, plus elle aura de chance de survivre à cet infarctus du myocarde. Chaque minute compte: 

1. Informez le médecin urgentiste en composant le 144

2. Maintenez le haut du corps de la victime en position surélevée jusqu’à l’arrivée du médecin urgentiste.

3. Assurez-vous qu’aucun vêtement serré ne gêne la respiration.

4. Parlez calmement à la personne pour la rassurer et contrôlez régulièrement son pouls! En cas d’arrêt cardiaque, réanimez-la.