Knabe liest Buch
UNE TÊTE BRÛLANTE  

Fièvre

On parle de fièvre lorsque la température du corps est supérieure à 38 °C. Il est alors très important de contrôler si la fièvre augmente et de savoir comment la personne souffrante se sent. Apprenez à avoir les bons réflexes –particulièrement lorsqu’il s’agit d’un·e enfant – et découvrez quand il est nécessaire de consulter votre médecin.

La fièvre n’est pas une maladie à part entière. Lors d’infections d’origine virale ou bactérienne, le système immunitaire doit mettre les bouchées doubles, ce qui fait monter la température corporelle. Vous pouvez la mesurer dans l’oreille, dans la bouche ou dans les fesses. La température à laquelle la fièvre commence dépend de l’endroit où vous prenez les mesures et varie selon le moment de la journée. En principe, on parle de fièvre lorsque la température est supérieure à 38°C et de forte fièvre lorsqu’elle dépasse 39°C. Toutefois, le plus important n’est pas la température elle-même mais de savoir si la fièvre augmente, si elle est constamment élevée et comment vous vous sentez. Si la température dans l’oreille n’est que de 37,9°C mais que vous vous sentez extrêmement mal, alors quelque chose ne tourne pas rond. 

 

CONCORDIA Wärmeflasche

Gagnez l’une des cinq bouillottes Conci mises en jeu!

Participez à notre concours et avec un peu de chance, vous remporterez l’une des cinq bouillottes Conci mises en jeu, un accessoire parfait pour garder votre bébé bien au chaud.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE VOUS-MÊME

Avant toute chose: restez calme! Une élévation de la température au-delà de 38°C n’est pas dangereuse, et même lorsque la température dépasse 39°C, votre corps est en principe bien équipé pour y faire face. Dans la plupart des cas, une infection virale est la raison de votre faiblesse et de votre léthargie. En général, se ménager physiquement et, le cas échéant, faire baisser la fièvre en enveloppant ses mollets ou en ayant recours à des médicaments tels que le paracétamol ou l’ibuprofène suffit largement.

La convulsion fébrile chez les enfants: une expérience terrifiante pour les parents. L’élément déclencheur de ces crises est l’augmentation rapide de la température. Ceci crée une petite « tempête » dans le cerveau, les cellules nerveuses émettent des impulsions incontrôlées et votre enfant convulse: ses yeux se révulsent, sa respiration se coupe, ses bras et ses jambes sont pris de secousses et l’enfant est brièvement inconscient. En tant qu’observateur impuissant, la durée de la crise (de 30 secondes à 3 minutes) vous paraît comme une éternité. Une fois la crise passée, l’état de votre enfant s’améliore rapidement et il ne se souvient généralement pas des convulsions. Comment aider votre enfant:

1. Même si cela vous paraît difficile: restez calme!

2. Protégez votre enfant des blessures en l’allongeant sur un support mou et en plaçant tout objet hors de sa portée.

3. Si votre enfant vomit, positionnez-le en position latérale de sécurité afin de permettre l’écoulement des vomissures et de la salive.

4. Si la convulsion fébrile se produit pour la première fois, appelez le médecin urgentiste ou le pédiatre.

5. Si votre enfant a de nouveau de la fièvre, administrez-lui (à partir de 38,5°C) un suppositoire contre la fièvre prescrit à cet effet par le médecin. Vous pouvez également lui envelopper les mollets.
 

CE QUE FAIT LE MÉDECIN

Si la fièvre dure plus de deux jours ou si des maux de tête, des vomissements ou des problèmes respiratoires apparaissent, consultez votre médecin. En plus des infections virales, les infections bactériennes telles qu’un abcès, un érysipèle, une infection urinaire ou une pneumonie peuvent également déclencher la fièvre. Dans le cas d’une infection bactérienne, une antibiothérapie peut être nécessaire. 

La fièvre chez les enfants

Pas de panique: chez les enfants, le système immunitaire n’est pas encore complètement formé. Le système de défense doit constamment mener de petites batailles, ce qui entraîne régulièrement une élévation de la température. C’est un processus sain et naturel qui contribue à la maturation du système immunitaire. En tant que parent, il est tout à fait normal et compréhensible que vous soyez inquiet lorsque votre enfant a de la fièvre. 

Petites différences: chez les bébés et les enfants en bas âge, la fièvre est déclarée à partir d’une température supérieure à 38°C, comme chez les adultes. Toutefois, celle-ci devrait être traitée dès que la température de l’enfant atteint 38,5°C. La prise de température chez les bébés et les enfants n’est pas une tâche aisée. La mesure la plus précise est celle des fesses, mais elle est particulièrement désagréable. Les bébés se laissent encore faire sans trop de résistance, mais au plus tard dans la petite enfance, la prise de température rectale n’est presque plus tolérée. Mieux vaut donc s’en abstenir. La prise de température dans l’oreille suffit largement. 

Observation: une température supérieure à 38°C n’est pas encore nécessairement dangereuse. Comme pour les adultes, le plus important est de savoir comment l’enfant se sent et comment il se comporte: s’il joue joyeusement, boit régulièrement et mange suffisamment, tout va bien. Si, au contraire, il pleurniche, crie plus que d’habitude et refuse de manger, mieux vaut consulter un pédiatre. La température élevée n’est alors qu’un indice supplémentaire indiquant que quelque chose ne va pas. La règle qui prévaut: si vous êtes inquiet ou n’êtes pas sûr de vous, parlez-en avec le pédiatre. Ce dont votre enfant a besoin quand il est malade s’applique également ici: l’affection et le repos sont encore et toujours les meilleurs remèdes!